Des perspectives prometteuses après le bitumage de la route Bouna-Doropo-frontière du Burkina Faso

Le bitumage de la route Bouna-Doropo-frontière du Burkina Faso offrira des perspectives prometteuses dans la dynamique de développement de Bouna, a signifié, dimanche, le Vice-président, Daniel Kablan Duncan.

Cette route, longue de 91 km, est bitumée à 80%, fait-on savoir. Elle permettra le renforcement des échanges commerciaux avec les pays voisins, notamment le Ghana et le Burkina Faso, de même qu’un accès plus rapide au chef-lieu de région et une facilité d’écoulement des produits agricoles, a exprimé M. Duncan à l’occasion des obsèques du roi de Bouna.

Il a également relevé les efforts fournis en vue de l’électrification des villages dont bénéficient environ 12 000 ménages. “Vous pouvez continuer de  faire confiance au président Alassane Ouattara pour soutenir cette belle et dynamique région du Bounkani”, a-t-il souligné.

L’axe Bouna-Doropo-frontière Burkina Faso est une route moderne de une fois deux voies avec une largeur de chaussée de sept mètres et de deux accotements de 1, 5 m. Il enregistre des ponts solides et ultra modernes comme celui de Panzarani sur la Koulda et celui de Nakélé sur la Kamba. Il part de Bouna (PK0) et s’achève juste après le poste frontalier de Kodjenou (PK91) à  quelques mètres de Bondana, premier village burkinabé.

La réalisation de l’ouvrage est assurée par l’entreprise marocaine Sintram-ci, sous la supervision de l’Ageroute. Le coût global du chantier est chiffré à 41 milliards de francs CFA et sa livraison prévue pour fin 2018.

zaar/ask

Source: AIP

Partagez cet article