Divo : Les chauffeurs ne respectent pas l’arrêté municipal

Le maire a décidé d’interdire les stationnements des véhicules et la création des gares anarchiques.

Les chauffeurs de Divo refusent de respecter l’arrêté municipal signé le 29 août 2017 par le maire de la commune, Kouakou Koffi Amedé, portant réglementation des arrêts et stationnements des véhicules sur le territoire communal.

Cet arrêté stipule que pour permettre une fluidité routière et éviter les fréquents accrochages entre véhicules, il est formellement interdit à tout véhicule de s’arrêter, de stationner, d’embarquer des passagers sur les voies publiques suivantes : des deux côtés de la voie allant du carrefour MT aux feux tricolores en face de la mairie, excepté les taxis-villes qui sont en circulation.

Ensuite, au rond-point de la préfecture sur 300 m des deux côtés de la voie en partant vers Guitry, le lycée, Bada ou vers Abidjan, y compris les taxis.

L’arrêté stipule que tous les conducteurs qui ont pris l’habitude de faire de ces places des lieux d’embarquement des passagers devront regagner obligatoirement leurs différentes gares. Et que toute infraction au présent arrêté constitue une contravention passible des peines prévues par les lois et règlements de la République de Côte d’Ivoire.

Mais à Divo, on gare et on stationne partout aux abords des principales voies rétrécissant ainsi la chaussée au grand dam des populations. Cette situation crée souvent des désagréments, des embouteillages monstres et provoque des accidents de la circulation. Autre fait, les abords des voies de la cité du Djiboua ont été également érigés en gares routières par les véhicules de transport de jour comme de nuit. Triste réalité !

SOUMAILA BAKAYOKO CORRESPONDANT REGIONAL

Source : Fraternité Matin

Partagez cet article