Infrastructures routières en Côte d’Ivoire: Les conseils d’un expert pour construire durablement et à moindre coût

Nouffou Tapsoba a animé une conférence, le vendredi 25 novembre, sur le thème « Le béton, une solution économique pour les routes ».

C’était au deuxième jour de la 2e édition du Salon des infrastructures d’Abidjan qui s’est tenue du 24 au 26 novembre 2016 sur un site aménagé à cet effet situé sur la route de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Port-Bouët.

A l’initiative de l’Association des producteurs de ciment de Côte d’Ivoire (Apcci), l’expert en fonction dans une groupe européen de production de matériaux de construction a profité dudit salon, qui se veut un lieu privilégié de prise de décision stratégiques entre les pouvoirs publics et les dirigeants d’entreprises privées dans le domaine des infrastructures, pour proposer une solution innovante pour un revêtement de qualité des routes ivoiriennes.

De ce fait, face à un auditoire composé de représentants des pouvoirs publics, des entreprises privées et des hommes de médias, Nouffou Tapsoba a énuméré les avantages et la nécessité de la construction des routes tant en termes de durabilité qu’écologique. « Les avantages de la construction des routes en béton, c’est qu’elles sont durables, c’est-à-dire 30 ou 40 ans contrairement aux chaussées en enrobées utilisées en Côte d’Ivoire où la durée de vie est de 15 ans.

Avec les matériaux en béton, on peut recycler entièrement le matériau et en termes de l’éclairage de la chaussée, la chaussée faite en béton n’a pas besoin d’un éclairage excessif, ce qui fait une économie d’environ 30% de l’énergie nécessaire pour son éclairage.

Lorsque vous parlez de température, les chaussées en béton ont plus d’avantages que les chaussées en enrobées parce que le comportement du béton ne dépend pas du tout de la température car quelle que soit la température, nous avons un matériau rigide, résistant. Pour convaincre davantage son auditoire, il a cité des pays tels que « le Canada, l’Afrique du Sud, la Pologne, et l’Argentine » où ce matériau est utilisé avec succès. C’est pourquoi, il exhorte les autorités à s’approprier ce matériau : «J’exhorte les autorités ivoiriennes à se l’approprier.

NY
L’intelligent d’Abidjan

Partagez cet article