L’axe Bouna-Doropo-frontière Burkina, une route de développement régional et d’intégration sous régionale

Bouna - L'axe routier Bouna-Doropo-frontière Burkina dont la livraison est imminente est une route de développement régional et d'intégration sous régionale.

Un axe qui sombrait dans une véritable léthargie  
L'axe Bouna-Doropo sombrait depuis plusieurs décennies dans une véritable léthargie. Une piste rocailleuse et jonchée par endroits d'innombrables crevasses, tel était l'état de cette route reliant Bouna à Doropo, à 75km au Nord.

En saison des pluies, les difficultés se multipliaient au grand dam des usagers. Les automobilistes les plus rapides mettaient quatre heures pour la parcourir. Une situation qui enclavait de plus en plus les populations du département de Doropo qui déploraient la perte de leur produits agricoles et les désagréments causés par ce route dans les cas d'urgence sanitaire vers l'hôpital général de Bouna.

''De nombreux parents malades sont morts sur ce tronçon", rappelle avec peine un habitant de Doropo, Ouattara Bondassogo Jean.

La principale aspiration de ces populations n'était rien d'autre que le bitumage pur et simple de l'axe et ce, dans les brefs délais pour l'épanouissement de chacun et le bonheur du département.

 

La réalisation d'un rêve longtemps inespéré 

Le mercredi 28 novembre 2013, la localité de Doropo a reçu la visite d'un hôte de marque et d'exception, le président de la République Son Excellence. Au cours de cette rencontre qui  marquait  la deuxième étape de sa visite d’Etat dans le District du Zanzan, Alassane Ouattara s’est engagé à résoudre les problèmes auxquels les populations de ladite localité sont confrontées.

''Nous ferons tout pour rattraper le retard", avait indiqué le chef de l'Etat, au cours de son adresse aux populations, précisant que le bitumage de l'axe Bouna-Doropo et mieux, frontière Burkina Faso, en sera la priorité.

Cette déclaration avait créé sur place une liesse générale et indescriptible au sein des populations qui viennent ainsi d'apprendre la réalisation future d'un rêve longtemps inespéré. Quelques mois suffiront seulement pour le démarrage effectif des travaux de reprofilage et bitumage de cet axe routier.

 

Une route moderne

Le top départ des travaux de l'axe routier Bouna-Doropo-frontière Burkina Faso, long de 91 km à été lancé en 2014 par l'ancien Premier ministre Daniel Kablan Duncan, en présence de cadres, fils et filles, chefs traditionnels et guides religieux de la région du Bounkani.

L'axe Bouna-Doropo-frontière Burkina Faso est une route moderne de une fois deux voies avec une largeur de chaussée de sept mètres et de deux accotements de 1, 5 m. Il enregistre des ponts solides et ultra modernes comme celui de Panzarani sur la Koulda et celui de Nakélé sur la Kamba. Il part de Bouna (PK0) et s'achève juste après le poste frontalier de Kodjenou (PK91) à  quelques mètres de Bondana, premier village burkinabé.

La réalisation de l'ouvrage est assurée par l'entreprise marocaine Sintram-ci, sous la supervision de l'Ageroute. Le coût global du chantier est chiffré à 41 milliards de francs CFA et sa livraison prévue pour fin 2018.

 

Une route de l'intégration sous régionale et du développement local

Le bitumage de l'axe Bouna-Doropo-frontière Burkina Faso va favoriser l'accroissement du développement interrégional à travers des échanges dans l'espace Cedeao et en particulier entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso.
La réalisation de l'ouvrage permettra, selon les experts, de rallier Abidjan à Ouagadougou en seulement sept heures de route.

Et selon le ministre de l'Eéquipement et de l'Entretien routier, Kouakou Amedee, ce sont 100 kilomètres d’économie que l'on fait de Ouagadougou au port d'Abidjan en passant bien-sûr par Doropo et Bouna.

''Le Burkina Faso est le dixième client acheteur de la Côte d'Ivoire avec plus de 230 milliards de francs CFA", avait souligné l'ancien Premier ministre Daniel Kablan Duncan, lors du lancement des travaux.

Au plan local, il est à noter que la réalisation de l'ouvrage a nécessité le recrutement de jeunes de la région. Une initiative visant la lutte contre le chômage et de la question de l'emploi jeune. Ce sont prés de 500 jeunes hommes et femmes recevant des salaires mensuels qui ont contribué à la réalisation de l'ouvrage. Des soulagements pour leur familles respectives qu'ils prennent en charge.

Pour revenir à cette route, elle-même, il est aujourd'hui constaté qu'elle permet aux populations de bénéficier de toutes sortes de ravitaillement notamment dans l’acheminement de produits agricoles (anacarde,  igname, etc.) vers Bouna, le chef-lieu de la région du Bounkani.

En effet, la construction de cette route a  favorisé ces derniers mois la création  de nombreuses coopératives agricoles et de groupements de femmes s’illustrant dans la culture du maraîcher. Ces femmes disent ne plus souffrir du pourrissement de leurs productions car elles les acheminent maintenant, sans crainte, à Bouna, pour desservir les marchés de la région.

L’accroissement des activités commerciales, la circulation aisée des biens et des personnes sont entre autres les points bénéfiques de cette route qui vient améliorer le quotidien des populations.

"Aujourd'hui, c'est un soulagement réel qui nous anime", lance un opérateur économique à Doropo, Som Dieudonné qui a exprimé sa profonde gratitude au chef de l'Etat pour la réalisation de cette route qui favorise l'essor de la région du Bounkani, et qui apparaît comme un véritable  instrument de lutte contre la pauvreté.
(AIP)
on/fmo

Par Oulaï Koatéhi Natem

Source: AIP

Partagez cet article