Pont de Tabroukro: un passage à risques pour les populations de Kong

Kong - Le passage du pont de Tabrouko, village situé à environ 30 kilomètres de la ville de Kong, sur l’axe Kong-Dabakala, constitue un passage à risques pour l’ensemble des populations de Kong, a constaté l’AIP.

Les travaux de réhabilitation de ce pont, qui avaient pourtant débuté fin juillet, ont été stoppés par les eaux de pluie avec comme conséquences, plusieurs villages coupés de la ville de Kong.

Les producteurs d’ignames ne savent plus à quel saint se vouer. La seule barre de fer qui est restée sur le pont est presque engloutie par les étangs d’eau. Plusieurs personnes, se voyant dans l’obligation de rejoindre la ville de Kong, se servent de ce fer pour passer le pont avec tous les risques que cela comporte.

« La dernière fois l’eau m’arrivait au cou. J’ai donc décidé de passer par ce petit fer mais je t’avoue que c’est très dangereux car on peut y coûter la vie à quiconque », a dit Ouattara Bafetigué, du village de Bougou.

Pour faire passer les motos, plusieurs jeunes de ce village aident les usagers moyennant une somme d’argent allant de 2000 à  5000 francs CFA. Ceux qui ne peuvent pas utiliser cette voie préfèrent aller vendre leurs produits à Dabakala ou Bouaké. Cette situation a une répercutions sur le revenu de plusieurs producteurs et acheteurs de cette grande zone de production agricole du département de Kong.

Pour l’heure, aucune solution n’a pu être trouvée pour remédier à cela et beaucoup d’usagers de cette voie croisent les doigts, attendant la fin de la saison de pluie pour le redémarrage des travaux du pont de Tabrouko.

kkiv/fmo

Source: AIP

Partagez cet article